L’action et le travail de Vivre reconnus par un media de référence, la revue Silence

https://www.revuesilence.net/numeros/513-Cafes-collectifs-villageois/vivre-defendre-l-environnement-dans-la-vallee-de-la-chimie

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Vivre présent à la 9ème foire bio du Pilat, dimanche 9 octobre, à Pélussin (42410)

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les Ateliers pour VIVRE « l’Appel du Rhône » Atelier N°2

Dimanche 6 novembre 2022 à 14 heures

Andance (07340)  : Quai Bernard Clavel, devant la mairie

(repli en salle en cas de pluie).

En relayant l’Appel du Rhône, Vivre s’inscrit dans une démarche à l’échelle de la bio région, à l’échelle du bassin versant du fleuve.

Notre objectif d’association environnementale vise à mettre en débat la traduction locale des neufs limites planétaires qui aidera les citoyens, les futurs citoyens, les enseignants, les élus, les entrepreneurs, les techniciens des territoires… à construire leur boites à outils pour les tempêtes annoncées, ou pour les éviter !

Pour cet Atelier N°2 en forme de randonnée thématique, nous invitons

Jean Paul Bravard,  

Professeur Émérite de Géographie Université Lyon 2

pour une lecture de paysage

« à la confluence du Rhône et de la Bièvre-Valloire, des temps géologiques à aujourd’hui »,

avec la contribution et le regard archéologique de Pascale Conjard Réthoré.

Prévoyez un bon coupe-vent et des chaussures de balade (3 heures), nous allons monter  sur le Chatelet, de quoi prendre la mesure du fleuve et du grand paysage… En cas de mauvais temps, la Ville d’Andance mettra une salle à notre disposition, nous remplacerons la ballade par des images !

Gratuit sur réservation (places limitées)  vivreicienvironnement@gmail.com  

https://www.appeldurhone.org/

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Vivre présent au forum des associations, le 3 septembre 2022, à Saint Rambert d’Albon

Sur notre stand toujours aussi visité, explications, informations et éclaircissement ont été apportées à un public curieux et intéressé. De nombreux contacts ont été enregistrés.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Centrales nucléaires et canicule, coexistence difficile

Le 25 juillet 2022, la présidente de la CLI (Commission Locale d’Information)  de la centrale nucléaire de Saint Alban faisait parvenir ce message à l’association Vivre , suite aux autorisations exceptionnelles (que nous avions dénoncées)  accordées par le gouvernement français de déroger « temporairement » aux règles environnementales en vigueur pour permettre aux différentes centrales – Saint Alban du Rhône. St Maurice l’Exil, Golfech, Le Blayais et Le Bugey – en activité de continuer de fonctionner à un « niveau minimal de puissance » pendant la canicule. https://www.facebook.com/vivreicienvironnement/photos/a.521202171254420/7672564302784802/

autrement dit, de s’exonérer de l’application de la loi, sans remettre en cause les besoins en consommation, et c’est donc le milieu naturel qui absorbe encore nos inconséquences.

Dauphiné Libéré 18/07/2022

Contenu du message de Mme la Présidente de la CLI de Saint-Alban

Dans ce message daté du 25 juillet 2022 , Mme la Présidente de la CLI de Saint-Alban nous indique que,  « en ces périodes de fortes chaleurs, elle nous communique donc la décision n° 2022-DC-0730 de l’Autorité de sûreté nucléaire du 21 juillet 2022 fixant, de manière temporaire, de nouvelles limites de rejets thermiques applicables aux réacteurs des centrales nucléaires du Bugey (INB n° 78 et n° 89), du Blayais (INB n° 86 et n° 110), de Saint-Alban-Saint-Maurice (INB n° 119 et n° 120) et de Golfech (INB n° 135 et n° 142) ».

Elle rappelle qu’ « il est important de signaler que, depuis la réception de ces autorisations exceptionnelles, au moment où ce message est rédigé, la température mesurée en aval de la centrale de Saint Alban n’a jamais dépassé les 28°C. Aussi le site est resté à ce jour dans le cadre strict de son autorisation normale de rejet. Pour rappel, en cas de dépassement du seuil de 28°C, des mesures environnementales spécifiques seront immédiatement mises en œuvre ».

Pour notre information également, elle nous communique  le lien vers la note de l’Autorité de Sûreté Nucléaire qui explicite ces éléments : https://www.asn.fr/l-asn-informe/actualites/modification-temporaire-des-rejets-thermiques-accordee-a-golfech-saint-alban-blayais-et-bugey

Elle y précise qu’elle reste à notre disposition pour tout complément.

Nous dénonçons cette manière de présenter les faits et lui avons adressé ce courrier en réponse.

Notre réponse :

« Madame la Présidente de la CLI de Saint Alban,

Suite à votre message concernant les « nouvelles limites  temporaire de rejets » accordées par l’ASN nous souhaiterions des précisions.

Qui réalise les mesures de température en amont et en aval du site de Saint Alban ?

Quels sont les lieux des mesures ?

Pouvez-vous nous préciser quelles sont les mesures environnementales spécifiques qui seraient prises en cas de dépassement des seuils autorisés ?

La lecture de la note de l’Autorité de Sureté Nucléaire dont vous nous transmettez le lien ne nous éclaire que de manière générique. Surtout elle montre que la vie de l’écosystème du fleuve est soumise à la décision du transporteur d’électricité qui peut imposer un niveau minimum de production. Pour aborder la question sous un autre angle, pouvez-vous nous dire quelles sont les mesures de restriction de la consommation humaine d’énergie qui peuvent être prises localement, dans ces périodes de forte chaleur et de risque accrus pour tous les vivants du fleuve ?

Vous remerciant par avance pour votre réponse, veuillez agréer mes respectueuses salutations.

Pour l’Association Vivre, représentante des associations environnementales à la CLI de Saint Alban et gardienne d Rhône.

Le Président »

Étrange manière pour nos autorités de gérer les conséquences, chaque jour plus visibles, du dérèglement climatique à l’œuvre. A aucun moment, il n’est envisagé de réduire notre consommation. Il semble préférable d’accorder des dérogations aux lois environnementales en vigueur, et tant pis pour la Nature dont nous sommes pourtant partie intégrante.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Vivre présent au festival Agir pour le vivant, le 23 juillet 2022

Accueil des participants

Remue méninges pour écrire l’hymne du Rhône
Table ronde : Les territoires en action pour la reconnaissance des droits de la nature
L’assistance de la table ronde
Table ronde : Les limites planétaires : urgence à agir
Table ronde : Les générations au-delà des manifestations
Conclusion de la journée par Frédéric Pitaval (directeur de l’association id-eau)
L’hymne du Rhône entonné pour la toute première fois
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Vivre présent au festival Agir pour le vivant, le 23 juillet 2022

Le festival Agir pour le vivant pose ses valises à Vienne et au Musée de St Romain-en-Gal, les 21, 22 & 23 juillet 2022.

L’association id-eau à l’origine de l’Appel du Rhône a été invitée à co-organiser la journée du samedi 23 juillet.

Le programme comprend des temps de conférences, de tables rondes, d’échanges, d’écoutes et d’animations artistiques, mais aussi des temps de spectacles et de rencontres.

On vous en dit plus un peu plus bas !

Vivre sera présent, lors de ce festival Agir pour le Vivant, ce samedi 23 juillet 2022, journée plus particulièrement dédiée à l’appel du Rhône, et notamment lors d’une table ronde organisée de 10 heures 30 à 12 heures avec pour thème :

« Les territoires en action pour la reconnaissance des droits de la nature« .

Pour les signataires de l’Appel, des billets gratuits pour le samedi 23 juillet sont mis à disposition.

L’occasion ou jamais de signer l’Appel : https://www.appeldurhone.org/

Pour réserver vos billets, inscrivez-vous ici !

Venez nous retrouver, nous serons ravis d’échanger.

Merci de relayer l’information à votre tour.

L’équipe de Vivre.

Le programme : 

  • 3 conférences au cours de la journée : pour découvrir comment des territoires agissent déjà pour les droits de la nature, pour en apprendre plus sur les limites planétaires et pour être inspiré·e à agir au-delà des manifestations
  • Le Village du Rhône, un espace de rencontres et de vie qui accueillera divers stands et artistes
  • La stratégie de l’Appel du Rhône sera également présentée en fin de journée ! Un rendez-vous à ne pas manquer !
  • Et pendant toute la journée du samedi, un hymne rhodanien sera composé ! Prêtez nous votre plume pour cette composition collective et venez finir la journée en chantant tous ensemble cette ode nouvellement créée

Pour consulter le programme intégral du festival, cliquer ici !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Soutien du groupe Les Écologistes du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes

A l’invitation de l’association Vivre (Vivre Ici Vallée du Rhône Environnement), ce jeudi 2 juin 2022, une délégation de huit élu·es du groupe Les Écologistes du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes se sont rendus sur le site du projet Inspira, au bord du Rhône à 25km au sud de Vienne (Isère), pour prendre la mesure de ce projet économique soutenu par la région.

A l’issue de cette visite sur le terrain, les élu·es présents ont réaffirmé le soutien de leur  groupe à l’association Vivre dans sa demande de réactualisation du projet Inspira, devenu obsolète.

Voici le texte publié sur le site https://ecologieaura.fr/inspira/ à la suite de cette visite.

⚓En Isère, sur la rive gauche du Rhône déjà largement réaménagé depuis 1978 avec l’implantation de plusieurs entreprises et industries chimiques, plus de 350 hectares sont encore en passe de connaître de nouveaux aménagements irrémédiables.

🏭Parti d’une intention louable autour du développement de la zone portuaire de Salaise-sur-Sanne, avec l’idée de développer la trimodalité (fluvial-ferroviaire-routier), ce projet prévoit aujourd’hui de concentrer des activités hautement polluantes et misant essentiellement sur le transport par camions générant un trafic démesuré dans la vallée du Rhône.

🚱Les activités de ces industries sont particulièrement consommatrices d’eau et c’est bien ce qui pose problème. En allant capter dans les nappes phréatiques, notamment sur la zone protégée de l’île de la Platière, ces activités participent déjà à la dégradation et à l’épuisement de cette précieuse ressource.

✊🏻C’est d’ailleurs ce qui a permis à l’association Vivre Ici Vallée du Rhône Environnement de gagner auprès du tribunal administratif de Grenoble le 4 mai 2021. La juridiction administrative a estimé que le projet n’était pas compatible avec les objectifs et les orientations du schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (Sdage) 2016-2021 du bassin Rhône-Méditerranée compte tenu des nouveaux besoins en eau générés par ce projet d’extension.

📈Aujourd’hui les 350 hectares sont majoritairement agricoles. A l’heure où les objectifs de ZAN (Zéro artificialisation nette en 2050 fixé par la loi climat de 2021) sont prégnants, il est nécessaire de revoir l’ampleur et les modalités d’un tel projet pour stopper l’emprise foncière et engager une bifurcation du projet vers des activités propres et restaurants les capacités de la nature.

De nombreux emplois peuvent être générés par une réorientation du projet.

🌱A proximité, l’île de la Platière, zone protégée, démontre que la nature peut reprendre ses droits. Cette nature, et l’eau en particulier, en cette période de dérèglement climatique accélérée, est à protéger.

📣Nous soutenons donc l’association Vivre dans sa demande de réactualisation du projet Inspira, devenu obsolète.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les Ateliers pour VIVRE « l’Appel du Rhône » Après Revirand, Pistes à suivre …

suite à la visite de chantier N°1 du Vendredi 22 avril 2022 à 17h30 – Sarras

En parallèle à son activité d’association environnementale, Vivre partage, avec ceux qui le souhaitent, des ateliers pour affuter les idées, explorer le territoire et le penser au prisme des enjeux de l’Appel du Rhône…

1 – Réunion sur le terrain

Il semble que l’idée de réunion en marchant soit à renouveler sur d’autres secteurs de notre vallée et de ses affluents. Ne pas oublier de thématiser et jalonner la visite de territoire par des questions à mijoter par les pas et les regards…

2 – Les objectifs de ces ateliers :

Ils sont de registres très divers :

– Intuition que l’appel du Rhône est une solution pour construire de nouveaux rapports au territoire.

– Ré-interroger et nourrir nos imaginaires de l’écologie.

– Agrandir le nombre d’adhérents à l’association pour mieux diffuser nos objectifs d’association environnementale.

– diversifier nos publics. 

– contribuer à changer les imaginaires des personnes en responsabilité ( élus et techniciens).

– construire une forme d’éducation populaire des nouveaux rapports au vivant.

3 – Les neufs limites planétaires

L’appel du Rhône s’appuie sur une approche validée par l’ONU : le concept des neufs limites planétaires que nos systèmes d’innovation, de production, de diffusion et de consommation sont allègrement en train d’exploser.

Comment cela se traduit-il en moyenne vallée du Rhône?

La marche permet de faire quelques constats sur le terrain des dépassements de certaines des 9 limites planétaires qui sont en cours :  

  • Changement climatique : constat de l’apparition de plantes arrivées récemment sur le territoire
  • usage des sols : constat des différentes séquences d’activité humaines qui ont modifié l’Ay, affluent du Rhône (déchets de carrière lors de la construction du barrage de Saint Vallier, « île du Saint Joseph » au confluent constituée par la terre des nouvelles vignes emportée lors des pluies d’orage) 
  • constat du nombre de plus en plus important de constructions en zone inondable…

Nous constatons aussi que la compréhension des limites planétaires passe par une approche scientifique. Denis nous explique le schéma du cycle de l’azote et les méfaits de sa production industrielle.  Il semble important de solliciter des scientifiques pour comprendre les 9 limites sur le territoire :

  • utilisation de l’eau douce 
  • diminution de la couche d’ozone 
  • acidification des océans ( impact notamment de ce que charrient le fleuve et ses affluents)
  • pollution chimique et introduction de matériaux nouveaux
  • concentration des aérosols atmosphériques

4 – Quelles actions engager?

Les organisateurs de l’Appel du Rhône sont dans une démarche de définition des modalités d’action qui permettront de réaliser les objectifs de l’appel. En ce qui concerne Vivre nous travaillons plusieurs entrées.

41 – Actions auprès des élus et techniciens

L’association est déjà représentée au sein d’un certain nombre de dispositifs institutionnels (CLI, Conseils de Développement…) c’est un lieu de contact qui est toutefois très normé et « convenu », peu propice à de réels échanges. Il y a une réflexion à avoir sur nos manières d’être présent. La politique de l’eau fait une place aux associations environnementales qu’il nous faut peut-être utiliser (Spanc, comités de bassin?…).

Dans la relation aux élus en ce qui concerne les politiques d’aménagement, tout argumentaire environnemental se heurte à l’argument de la création d’emploi, en quoi notre action peut permettre de valoriser les initiatives d’entreprises vertueuses dans leur rapport au local et peu soumises aux aléas du marché mondialisé. Quel rôle peut jouer notre association dans ces changements d’imaginaires?

42 – Actions auprès des habitants – Traduction

Nous faisons le constat que la présentation de l’appel du Rhône sous l’angle juridique fait fuir nos interlocuteurs. Il nous faut probablement trouver un autre discours qui va plus directement aux finalités de préservation des entités naturelles – la reconnaissance juridique est un moyen, pas une fin. Le fleuve a un « capital de sympathie » auprès du grand public. Il nous faut construire les éléments de traduction de l’appel du Rhône pour les différents publics. Cela suppose aussi que nous nous formions, que nous construisions ensemble les discours.

Un appel pour respecter le fleuve et ses affluents.

Un appel pour apprendre à vivre autrement avec les autres êtres vivants…

43 – Action auprès des habitants – participation à des événements culturels et artistiques.

Nous avons tous la conviction que la relation à l’art et aux artistes est un élément structurant des dynamiques de construction de nouveaux imaginaires. 

De la même manière que l’apport scientifique ne peut s’envisager qu’avec des personnes qui en font leur métier (avec tous les processus de construction et de validation propre au champ scientifique), l’apport artistique doit s’envisager avec des partenaires qui permettront de présenter  les œuvres dans de bonnes conditions artistiques, sociales et professionnelles. Il nous faut trouver les partenariats qui permettront cela.

Il nous faut apporter notre plus-value d’association environnementale aux événements culturels et artistiques partenaires.

Une forme de plus-value pourrait consister à inviter des scientifiques ou des personnalités pouvant nous faire comprendre en quoi les 9 limites planétaires s’expriment sur notre territoire. Il nous faut construire avec le partenaire culturel les conditions de présence au public de nos invités, inventer la forme adaptée.

Deux rendez-vous publics sont envisageables durant l’été selon des modalités encore à inventer, auxquels s’ajoutent deux rendez-vous organisés par l’Appel du Rhône : l’été sera chaud!

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les Ateliers pour VIVRE « l’Appel du Rhône », séance N°1

Visite de Chantier N°1, le vendredi 22 avril 2022 à 17 heures 30 à Sarras (07370)

Rendez-vous devant la salle multi-sport, Place du Général de Gloutel 

Coordonnées : 45.191362, 4.797344 – (repli en salle en cas de pluie)

Le chantier est celui de nos idées, du partage de nos imaginaires, de nos espérances…

Pour partir sur de bonnes bases, rien ne vaut une mise à la terre, aller sur le terrain, confronter nos idées avec la réalité concrète avant de se mettre à l’eau, dans le bain de l’action.

Pour imaginer l’Appel du Rhône ici en moyenne Vallée du Rhône nos réunions de travail, ouvertes à tous, se dérouleront sur le terrain. Pour cette première visite nous prendrons un peu de hauteur, pour voir le Rhône de haut, mais aussi voir le Rhône à partir d’un de ses affluents, ici : l’Ay, toujours appelée : la rivière d’Ay.

Nous nous essayerons à une lecture du paysage, à une tentative de compréhension de ses dynamiques au regard des enjeux de l’Appel du Rhône…

 Prévoyez un bon coupe-vent et des chaussures de balade, nous allons monter un peu mais pas longtemps… Juste de quoi prendre la mesure du fleuve…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire