Info Linky, Pélussin, 28 septembre 2020

Compteur Linky, mieux comprendre les enjeux

Pélussin, salle des fêtes, rue de la Maladière

Lundi 28 septembre 2020 à 20h

Publié dans Non classé | Tagué , | Laisser un commentaire

Convergence Roussillon Plage, quelques photos

Le 17 juin 2020, sur le chemin de la plage, nous avons commencé à construire notre monde d’après l’enfermement… c’était notre Convergence Roussillon Plage.

Gaiement, sur le chemin de cette plage, dans les rues, sur le marché, nous avons échangé bonjours et grandes discussions, parlé de nos vies, nos santés, de la pollution, de la nature à préserver, de l’avenir…

Et nous avons parlé de la prochaine convergence à la plage, qui pourrait être cette fois sur une Zone À Défendre… Nous en connaissons par ici des espaces de nature qu’il faut à tout prix préserver de la bétonisation artificielle, parce que cette nature d’arbres de champs et de ruisseau est infiniment plus précieuse que tout projet industriel polluant et dangereux, parce que l’eau, l’air, la terre sont précieux et appartiennent à tous les vivants.

Surveillez les prochaines annonces, métaphores et métonymies de notre collectif (ou peut être les photos, dessins…) ils seront des indices de la prochaine action estivale et plagière.

Ci dessous quelques photos de Pascal Rey de la première convergence à la plage, le 17 juin dernier, pour voir toutes celles qu’il a partagé Rdv https://www.flickr.com/photos/rypscl26/sets/72157714752690593/

Publié dans Non classé | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Appel du 17 juin, Convergence Roussillon plage

Le 17 juin 2020, action nationale contre la réintoxication du monde, pour nous ce sera une « Convergence Roussillon Plage », sur le chemin de la plage, construisons notre monde d’après

Nous ne pouvons occulter 2 mois de confinement pour recommencer comme avant. Avant il n’y avait pas de plage à Roussillon et maintenant pourquoi pas !

Rendez vous à 10h au Jardin de la paix, et gaiement, sur le chemin de cette plage, échangeons bonjours et grandes discussions, parlons de nos vies, nos santés, de la pollution, de la nature à préserver, de l’avenir…

SVP demandez par courriel les détails et étapes, à vivreicienvironnement@gmail.com

102421724_3871012786273325_5221068201136422060_n
L’appel national du 17 juin, – agissons contre la réintoxication du monde – est lancé par la coordination cerveaux non disponibles, il y plus d’infos sur le site Reporterre. https://reporterre.net/Le-17-juin-agissons-contre-la-reintoxication-du-monde
#Agir17Juin #StopReintox #mondedapres

Nota : Roussillon 38150 😉

https://www.facebook.com/events/2933804306669346/

 

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Les poseurs de Linky arrivent, quelques rappels

Plaque Métallique Gratuite* Refus Légal du Linky

À coller sur le compteur

Nous avons le droit de refuser les Linky

2 modèles de lettre au choix à compléter : Non linky multi arguments, et Non linky argument vie privée, (adaptés des propositions d’Artemisia et du TCV), à envoyer en recommandé à Enedis pour refuser le compteur. Pensez à garder une copie papier, à en envoyer une au Maire de votre commune, à en coller une dans la logette de votre compteur.

Pour tous renseignements/conseils particuliers, svp contactez nous par courriel : vivreicienvironnement@gmail.com.
Et RDV à la Poterie des Chals (Roussillon) pour des modèles papier de courrier de refus, des plaques pour compteurs…

S’il vous manque quelques arguments pour vous convaincre que ce compteur est tout à fait inutile chez vous, quelques points, (la liste est à compléter) :
– votre compteur bleu ou blanc fonctionne très bien, pourquoi le changer par un autre, jaune ?
– celui en place à 10 ans, 30 ans, 50 ans et pas de problème. La durée de vie du nouveau est de 10 à 15 ans. Il faudra le changer et repayer ensuite.
– le nouveau est un ordinateur, il consomme de l’électricité pour fonctionner, à votre charge. Les concentrateurs consommeront aussi de l’électricité, idem à votre charge.
– si les ordinateurs relèvent les données, des humains perdront leur travail.
– le compteur Linky émet des ondes en continu, vous ne pourrez pas les couper, comme vous le faites quand vous éteignez votre téléphone portable, et elles s’ajoutent à toutes les autres. Les ondes électromagnétiques artificielles ont un impact sur la santé, c’est un fait scientifique, le principe de précaution s’impose (ce qui a été ignoré pour l’amiante).
– la couverture par votre assurance des conséquences de la présence chez vous d’un compteur Linky (santé, incendie…) n’est pas certaine, préoccupez-vous en avant d’en accepter la pause.
– le compteur Linky est un ordinateur programmé pour relever ce qui se passe électriquement chez vous, l’analyse des données permettra de connaitre votre vie privée.
– l’Europe (directive de 2009) recommande que nous puissions connaitre notre consommation électrique pour mieux l’économiser, nous pouvons le faire avec nos compteurs actuels en temps réel. Connaitre les mêmes infos avec le nouveau compteur nécessitera ordinateur/connexion/compétence informatique/connaissances techniques/une calculatrice, et 24h… (moyen « insatisfaisant » pour la cour des comptes)
– « l’énergie est notre avenir, économisons là » est une mention obligatoire par décret. Pour être cohérent, il faut la phrase et l’acte !
– le rapport de la cour des comptes dit qu’il s’agit d’un dispositif « coûteux pour le consommateur mais avantageux pour ENEDIS ». Le financement est en réalité « assuré par les usagers » et les conditions de rémunération d‘ENEDIS sont « généreuses et doivent être revues ».
– ENEDIS annonce que les compteurs sont obligatoires et qu’on ne peut pas s’y opposer. Or la loi ne permet pas à ENEDIS de l’installer sans le consentement des usagers.

Pour compléter, vous trouverez peut être des réponses à vos questions sur les site des collectifs de militants comme stoplinky07 et transition collective du valentinois et refus linky gazpar ou sur les sites de cabinets ou regroupements de juristes éthiques comme Artemisia et linky.mysmartcab

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

COVID 19 et pollution industrielle de notre corridor Seveso

Depuis mi mars, début du confinement et de la fermeture des écoles, l’activité industrielle sur le corridor s’étendant de St Clair à Sablons est fortement réduite, de même que la circulation des véhicules légers à très fortement diminuée de fait.
Une photo prise en semaine, le 19 mars dernier, montre des émissions visibles de « fumées » sur la zone industrielle bien plus faibles qu’à l’accoutumée.
Nous pourrions logiquement penser que la pollution atmosphérique due aux industries polluantes aurait du donc nettement diminuer.
Et pourtant.
Malgré cette atmosphère plus claire que d’habitude, nous constatons que la qualité de l’air mesurée et publiée par Atmo reste médiocre.
En d’autres mots si la qualité de l’air reste médiocre alors que les usines tournent au ralenti, il y a un problème quelque part.
Ça pourrait signifier qu’en temps normal les usines ne polluent pas plus qu’en période de très faible activité. Ca serait une bonne nouvelle, mais pas plausible.
Parmi les explications possibles, il pourrait y avoir la météo, parce que le soleil et la chaleur omniprésent depuis le début du confinement ont un impact sur la production d’ozone stratosphérique.
Mais une autre hypothèse pourrait être que les paramètres de définition de la qualité de l’air Atmo, soient les polluants captés et analysés, sont très peu sensibles à la pollution spécifiquement industrielle.
Si ATMO ne tient pas suffisamment compte de la pollution industrielle dans son évaluation de la qualité de l’air, alors il est logique que l’indice publié ne se modifie que peu lorsque cette pollution est visiblement en baisse.
Alors, nous interrogeons notamment la relation entre la circulation des camions qui reste très chargée, les indices, et les les polluant captés, soient Ozone, PM10, PM2,5, monoxyde d’azote et dioxyde d’azote. Les mesures Atmo très fortement orientées sur les polluants liés au trafic de camions (qui reste important) et d’automobiles donnerait donc un indice agrégé peu sensible aux variations de la pollution industrielle.
C’est un sujet que nous avons fréquemment abordé avec élus et autorités, sans voir bouger significativement les choses : un système qui ne mesure pas correctement la pollution industrielle n’est pas adapté aux besoins de notre zone.

Sur la question, ce paradoxe, vos remarques, connaissances, explications scientifiques sont les bienvenues, écrivez nous à vivreicienvironnement@gmail.com

À suivre…
Vivre le 9 avril 2020

Inspira et les alentours

Commentaire ATMO du 25 mars au 10 avril 2020
Mercredi 25 mars, la qualité de l’air fut considérée comme bonne en Auvergne Rhône-Alpes, en lien avec des conditions météorologiques favorables à la dispersion et au lessivage des polluants présents dans l’atmosphère.
Jeudi 26 mars, un léger vent de nord continue de souffler sur la Région, contribuant à la dispersion des polluants. La qualité de l’air reste bonne sur le territoire.
Vendredi 27 mars, les émissions polluantes devraient rester faibles et la météorologie comparable, conduisant au maintien d’une bonne qualité de l’air.
Samedi 28 mars, un ensoleillement plus conséquent et des températures plus élevées pourraient favoriser l’augmentation des taux d’ozone sur les reliefs de la région notamment. La qualité de l’air pourrait donc être bonne à moyenne.
Lundi 30 mars, la qualité de l’air fut bonne sur la région.
Mardi 31 mars, avec le retour d’un vent de nord, favorable à la dispersion des polluants, la qualité de l’air sera bonne sur toute la région.
Mercredi 1 et jeudi 2 avril, les conditions seront un peu plus stables mais suffisantes au maintien d’une bonne qualité de l’air sur l’ensemble du territoire.
Jeudi 2 avril, la qualité de l’air fut majoritairement bonne sur la région, avec des taux d’ozone qui restent stables et des concentrations de particules qui augmentent légèrement.
vendredi 3 avril, des conditions météorologiques similaires et des émissions polluantes inchangées devraient conduire au maintien d’une bonne qualité de l’air en Auvergne Rhône-Alpes.
Samedi 4 avril, une plus grande stabilité des masses d’air pourrait être favorable à l’accumulation des polluants à faible altitude, et conduire à une qualité de l’air bonne à moyenne.
Dimanche 5 avril, le passage en vent de sud pourrait contribuer à l’arrivée de masses d’air déjà chargées en ozone sur la région. Les taux d’ozone devraient donc rester modérés et la qualité de l’air globalement moyenne.
Mardi 7 avril, à l’extérieur, la qualité de l’air est restée globalement moyenne avec des concentrations en ozone influencées par les températures et l’ensoleillement généreux sur l’ensemble de la Région.
Mercredi 8 avril, les conditions restent similaires aujourd’hui. Nous constatons une hausse des niveaux de particules fines certainement liée à un passage de sables sahariens. Cependant, c’est l’ozone qui influera le plus sur les indices de qualité de l’air qui devraient rester bons à médiocres localement.
Jeudi 9 et vendredi 10, cette situation devrait persister et la qualité de l’air devrait rester stable.

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Usine d’INSPIRINE© Salaise/Sablons, pose de la première pierre

Communiqué de presse
POSE DE LA PREMIÈRE PIERRE DE L’USINE D’INSPIRINE© DE SALAISE/SABLONS.

Inspirex France, SA au capital de 11 000 000 RlxPQ, RCS Bahamas 3615 666 666

Ce 1er avril 2020 (1), en présence des dirigeants d’Inspirex SA en costumes de super héros, a eu lieu la pose de la première pierre de l’usine de production d’Inspirine© sur le site du projet – par ailleurs controversé – Inspira.

Economie circulaire et effet papillon
Monsieur Jojo, dit Jojo, génial inventeur d’Inspirine© et porteur d’un super slip kangourou beige clair, résume la genèse de son idée : « Il suffisait d’aller au bout du concept d’économie circulaire invoqué par les promoteurs d’Inspira », explique-t-il. Inspirine©, en effet, est fabriquée par simple capture, à l’aide de filets à papillons similaires aux filtres installés sur les pots d’échappement des usines toutes proches, de l’air ambiant circulant en permanence sur la zone. Celui s’avère idéalement dosé en particules fines, hexafluorure de benzène, butadiène, carbone suie, dioxines, furanes, plomb, cyanure, mercure, chrome, amiante, césium 137, mercure, chrome, amiante, oxyde et dioxyde de souffre, acrylonitrile, protoxyde d’azote, tritium, acides, hydrazine, phosphates, détergents, nitrates et nitrites, sulfates, bore, cuivre, zinc, carbone 14, iode 129 et 131, si bien qu’aucune transformation n’est nécessaire pour garantir l’efficacité du produit !

La première sera la dernière
Puisque aucune transformation n’est requise, il n’y aura pas d’usine, et la première pierre, s’émerveillent les représentants des associations et collectifs de riverains également présents sur place, ne sera suivie d’aucune autre ! A l’heure de l’évidente nécessité de préserver les biens communs que sont l’eau, l’air, la terre et la biodiversité, la zone Inspira restera donc intégralement et durablement inchangée. Ce sont ainsi plus de 200 hectares qui échapperont à la prédation des promoteurs de l’idée obsolète d’«aménagement du territoire » qui s’obstinaient jusqu’ici, au nom de la culture du risque chimique prêtée aux autochtones, à vouloir bétonner puis industrialiser cet espace jusqu’alors préservé.

Inspirine©, une gamme complète à usages multiples
Porteur d’un slip rayé en plastique recyclé, Gaston, dit Président Gaston, explique les vertus d’Inspirine© : « Inspirer Inspirine© remet les idées en place. Gazéifiée dans une solution à 1 % d’huile essentielle de coquelicot, elle désapprend instantanément la langue de bois écologique. En spray, elle décape efficacement tous les projets trempés dans les bains de greenwashing concoctés par les communicants, et leur redonne leur aspect premier de desseins obsolètes et rétrogrades ».

Respecter la dose prescriteBOITE INSPIRINE
Perchée en amazone sur une autruche flegmatique, Charlotte, dite Cheffe, dirige la mise en bouteille d’une première cuvée Inspirine© destinée aux élus locaux. L’occasion de les informer sur les doses prescrites :
– 1 à 2 inhalations par jour en traitement de fond
– 1 demi-bouteille par jour tant que l’élu lit « territoire à aménager » au lieu de « bien commun à préserver »

Plus d’informations :
> Sur Inspira, qui inspira Inspirine© :
Inspira, extraits des conclusions des commissaires enqueteurs
> Sur Expira Park, un autre projet d’avenir soutenu par Inspirex SA :
Vivre salue le projet expira park
> Bien dosée Inspirine© rend lucide – Tout excès rend barbu

NDLR : les combinaisons de protection portées par les participants en vertu des consignes de santé sanitaire en vigueur ne permettent pas, sur le cliché, de distinguer la couleur des slips.
(1) Afin de respecter le « plan de continuité économique », la cérémonie prévue de longue date a été maintenue malgré le confinement.

PANNEAU INSPIRINE a4 #7

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Accident de péniche de Sablons, en image

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Pour les précisions, voir l’article Vivre publié le 26 février
La Dreal le 20/03/2020 ajoutait :
– le produit transporté a été transféré dans le bateau récupérateur sans encombre. Les cuves ont été inertées à l’azote et les vapeurs de CVM ont été traitées sur charbon actif. Ces opérations de dégazage ont été finies le 20/03/2020. Officiellement, à cette heure, la péniche accidentée ne contient donc plus de CVM.
– la péniche accidentée (le Pampero) a été autorisée par les autorités de navigation à être déplacée de quelques mètres pour être stationnée le long du quai « passager » pour ne plus gêner l’accès à l’écluse,
– le suivi environnemental mis en place à la demande du préfet s’est poursuivi jusqu’à la fin de ces opérations de dégazage. Les résultats sont très bons depuis plusieurs jours maintenant, de manière très logique puisque les fuites ont été dans un premier temps fortement réduites, puis majoritairement colmatées et que le produit a été transvasé sur le bateau récupérateur,
– la dernière opération consiste à remorquer la péniche jusqu’à son point de base, ce qui nécessite la reprise du trafic fluvial,
– le bateau récupérateur (le Samoën) stationne quelques centaines de mètres plus loin et attend la reprise du trafic fluvial pour reprendre la route.
Notre ajout : la dernière information est erronée. Le bateau a été amarré à quelques dizaines de mètres en aval de la péniche accidenté (cf.derniers clichés).

Au jour de la publication de cet article, le 31 mars, il n’y pas de communiqué de la préfecture sur l’accident depuis le 4 mars depuis le 4 mars 2020. Voir aussi la capture d’écran ci-dessous.
capture ecran 200331 pref accident peniche sablons

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Marche climat, Vienne, samedi 14 mars

RDV samedi 14 mars
à 10h30 place de l’Hôtel de Ville : marche festive jusqu’au jardin de Ville où nous ferons un pique nique partagé.
à 14h place Miremont pour un débat mouvant suivi d’un flashmob!

Journée Climat festive, alors revêtez votre plus belle tenue colorée !!

Pour partager avec fb https://www.facebook.com/events/500847540815944/
Liens vers les explications de la chorégraphie flashmob : https://youtu.be/V-R-fJSaCwA    https://youtu.be/cA4ArU8iHow

Répétition de la chorée ce samedi 7 mars à 11h30 à la salle des Liesses de Jardin (stade de foot)
Mairie

Publié dans Non classé | Tagué , | Laisser un commentaire

NON, Inspira n’est PAS « notre » projet

200226 image inspira périmé
Quelques omissions se sont glissées dans le tract « Votre projet » distribué début 2020 par le Syndicat Mixte Inspira, il manque :

L’enquête publique et la conclusion de tous les experts mandatés pour l’analyser : « La commission émet unanimement un avis défavorable au projet dans son ensemble et considère que le dossier doit être entièrement repris sur la base d’un projet mieux dimensionné, bien mieux compensé, et bien plus protecteur des tiers. »

– Le projet de nouvelle zone industrielle Inspira, entre Salaise et Sablons, est en contradiction avec la nécessité de préserver la biodiversité, de lutter contre le réchauffement climatique, et avec les objectifs gouvernementaux visant à limiter la prédation foncière : il dénaturera définitivement 200 hectares, alors que des centaines de friches industrielles ou commerciales nous entourent, et doivent en priorité être réhabilitées.

– Loin d’être un « lieu naturel de rencontre » (sic!) comme le présente le tract Inspira, la zone projetée accueillerait de nouveaux sites Seveso dans une zone très peuplée, déjà sur-polluée, et où se cumulent les accidents, les dangers, et les risques sanitaires et environnementaux.

– Le projet provoquerait une forte augmentation du trafic local de voitures et poids lourds, particulièrement autour du rond-point de Chanas et du pont de Serrières.

– Il ferait exploser les pompages sur la nappe phréatique, qui est déjà surexploitée et se trouve en danger.

– Il fait partie de la liste très sélective des « grands projets inutiles » éditée par reporterre.net.

– Il est contesté en justice par les organisations environnementales, qui soutiennent Vivre dans son recours.

                                     Que choisissez-vous pour 2030 ?
Plus de camions Plus de pompage Plus de déchets Plus de rejets Plus d’allergies et maladies  Plus d’effet de serre Plus de STRESS
ou bien
Plus d’arbres Plus de vélos Plus de fermes agricoles bio Plus de petits artisans Plus de médecins Plus de commerces de proximité  pour une VIE Plus SEREINE

Autres liens utiles en images :
Le diaporama du Dauphiné Libéré : zone-industrialo portuaire le camouflet
Place gre’net : inspirez toussez vous êtes en nord Isère

Vivre, le 26 février 2020

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Accident de péniche, chlorure de vinyle, Sablons

Accident de péniche mardi 18 février 2020 après minuit à la sortie de l’écluse de Sablons, sur le Rhône. Elle transportait à ce moment 2 200 tonnes de chlorure de vinyle (un gaz toxique) et 35 000 tonnes de gasoil.
Des mesures de secours et sécurités ont immédiatement été prises et annoncées, avec un « périmètre de 400m » de confinement. (Note Vivre : le mot périmètre n’est pas pertinent et il s’agit probablement d’une zone d’un rayon de 400m autour de la péniche accidentée)
Mercredi 19 février 2020 à 15 heures, une délégation d’associations (ASER, Sauvons Notre Futur, collectif DUP, Coquelicots et Vivre) a rencontré Mme Roberte Di Bin maire de la commune, puis le sous-préfet M. Jean-Yves Chiaro.
Ci-dessous notre compte-rendu de la réunion pour les points essentiels (rappels ou nouveautés) :
1. La crise est officiellement sous contrôle,
2. Le plan ORSEC fleuve a été déclenché,
3. Un périmètre de sécurité de 400 mètres a été décrété,
4. La mairie de Sablons est régulièrement tenue informée de la situation,
5. Une enquête judiciaire est en cours pour déterminer les causes de l’accident,
6. Le propriétaire du bateau est le groupe CFT, premier armateur fluvial français,
7. Aucune pollution n’a été constatée dans le fleuve,
8. Deux capteurs fournis par ATMO (un sur place et un en limite du périmètre de sécurité) ont été immédiatement installés pour mesurer la qualité de l’air,
9. Le chargement (chlorure de vinyle) est hautement toxique et très explosif,
10. Les fuites sont résorbées (avec de la glace),
11. Ces fuites ont généré au droit de la péniche un dégagement de gaz (concentration supérieure à 20 ppm),
12. À une distance de 20 mètres, aucune pollution n’est constatée,
13. Les opérations de contrôle de l’état à la fois de la péniche, mais également des cuves (8) se poursuivent,
14. Les intervenants sont porteurs d’appareils respiratoires isolants (ARI) pour toute intervention sur le bateau,
15. Un robot sous-marin était attendu en fin de journée pour tenter de visualiser l’intérieur de la coque,
16. La cellule de crise, sous la direction du sous-préfet, désire s’entourer du maximum d’informations sur l’état du bateau ainsi que des cuves avant de démarrer les opérations de dépotage,
17. Deux péniches sont attendues en provenance de l’aval de l’écluse pour pomper les 2 200 tonnes de chlorure de vinyle,
18. La circulation est interrompue pour plusieurs semaines sur ce secteur du Rhône car la porte avale de l’écluse a été emportée dans l’accident,
19. Une évacuation partielle de la population riveraine est envisagée durant les opérations de dépotage, partie la plus dangereuse de l’opération.

Une délégation réduite avait est invitée à se rendre sur place le jeudi 20/02/2020 avec le sous-préfet pour constater l’avancement des opérations. La visite a été reportée et n’a toujours pas eu lieu (au 26 février).

Pour lire les communiqués quotidiens de la préfecture sur la gestion de l’accident RDV : http://www.isere.gouv.fr/Publications/Salle-de-presse/Derniers-communiques/Incident-sur-une-peniche-sur-le-Rhone-Sablons

À lire chez nos partenaires Sauvons notre futur :
Une péniche transportant du chlorure de vinyle endommagée à Sablons (Isère)
http://www.sauvons-notre-futur.com/2020/02/une-peniche-transportant-du-chlorure-de-vinyle-endommagee-a-sablons-isere.html
Péniche accidentée à l’écluse de Sablons http://www.sauvons-notre-futur.com/2020/02/peniche-accidentee-a-l-ecluse-de-sablons-isere.html

France 3 AUVERGNE-RHÔNE-ALPES – Isère : une péniche transportant du gaz toxique endommagée sur le Rhône à Sablons https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/isere-peniche-transportant-du-gaz-toxique-endommagee-rhone-sablons-1788933.html

 

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire